Le fort carré d’Antibes

11 août 2019

Emois, Poésies

(à Nicolas de Staël)

 

La Méditerranée, voie turquoise vers le sud synonyme d’été accompagne les aventures de ceux qui chérissent les fonds translucides.

 

Mais certains matins belliqueux d’hiver, le bleu de cette Méditerranée panse des ecchymoses que les chocs de la nuit ont laissées sur son âme.

 

Ces bleus au cœur sans cesse triturés s’étirent sur une toile tourmentée jusqu’aux frontières glaciales de l’insupportable.

 

 

Qu’il t’en fallut de la peine Nicolas pour déambuler le long de cette plage pâle et y pleurer des souvenirs de Baltique.

 

 

Qu’il t’en fallut de la peine pour étirer des larmes outremer, les nourrir de mélancolie afin qu’elles sèchent sur la grève.

 

 

Triste coïncidence. A la dernière touche posée sur le fort, tu caressais le dessein d’un jour t’y noyer. Quelques mois plus tard, on m’imposait d’y barboter…

 

C’est peut-être pour cela que très tôt, le voyage dans l’épaisseur de ta palette m’est apparu comme une évidence.

 

 

Aujourd’hui, longtemps après, ton fort trône face à mon fauteuil et durant les jours tristes je demeure des heures à scruter ses écueils.

 

A chaque minute, la lumière transporte l’émoi vers une clarté maligne cachée sous les rochers à la minute d’avant.

 

La journée s’écoule ainsi dans l’alchimie des gris voisinant au blanc, au bleu, à l’avenir et au néant.

 

Puissants pourtant, ils s’épuisent dans les vagues harassées pour renaître à l’instant suivant aux algues déposées sur la roche érodée.

 

L’amertume solide traversée de lumière à chaque inspiration de l’âme entraîne ta passion vers des fonds insondables.

 

Au rythme absent du ressac, le temps lentement s’en va comme le cœur que tu déposas d’un bruit sourd sur le seuil de la renaissance.

 

Ce soir, sous le marché couvert, s’exhalent de la douceur du mimosa les notes garance d’un interminable concert funeste.

 23/09/2017

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004