Lorsque l’âme s’anime

11 août 2019

Emois, Poésies

Avez-vous vu les nuances s’évader de l’œuvre, musarder puis parader dans l’oeil satisfait de Zao Wou-Ki ?

 

J’ai  vu l’esprit de May s’oranger, arcanes et vertiges abandonnés rire puis exploser, polychromes et exquis.

 

Avez-vous vu la lueur de l’instant pointer une simple syllabe rose sur l’œil vif et guilleret de Guillevic ?

 

J’ai vu perler la rosée du matin, éclore les pétales du poème au rythme patient du vers idéal.

 

Avez-vous vu le trille s’envoler, longtemps planer, éterniser le temps, iriser le cor de Paolo Fresù ?

 

J’ai vu quatre branches cuivrées recueillir les notes rubis du printemps puis lancer à l’âme de splendides bijoux.

 

Avez-vous vu pétiller la phrase, jaillir les bulles du mot bleu millésimé, le champagne au regard d’Orsenna ?

 

J’ai vu le plaisir de l’architecte sculpter un jardin de mots experts qui chantent et qui dansent longtemps la polka.

 

Ai-je vu dès la première rencontre luire la malice sur l’azur de tes yeux et ton sourire espiègle et mauve ?

 

J’y ai vu au premier instant des fleurs multicolores, roses parfumées, bijoux rutilants, étincelles de l’aigle.

 

17/02/2018

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004