Noces d’or

11 août 2019

Emois, Poésies

Mélanie te souviens-tu nos rires d’avant-hier l’accordéon têtu lorsque nos samedis valsaient jusqu’à minuit

 

Mélanie te souviens-tu les chants de nos vingt ans mon costume sombre ton corsage riant nos sourires hardis

 

Mélanie te souviens-tu nos courses dans les champs quand l’été embaumait le blé à tes cheveux et le ciel dans tes yeux

 

Mélanie te souviens-tu nos bicyclettes bleues les pique nique entre amis Jules Annie Luc Marie tous un peu amoureux

 

Mélanie te souviens-tu notre mariage que l’on couronne d’or à nos rides creusées par bien des orages

 

Mélanie te souviens-tu cette sale guerre l’espoir qui dérivait les flots de la chance la vie qui surnage

 

Mélanie te souviens-tu de nos journées aux champs moi buttant toi sarclant le soir qui nous portait nous prenait par les hanches

 

Mélanie te souviens-tu les premiers pas de Louis tes comptines le soir ses rires à ces chansons les fleurs du dimanche

 

Mélanie te souviens-tu le cercueil du père celui de la mère la fuite des premiers amis sur la pointe du temps

 

 

Mélanie nous voilà ce soir comme si c’était hier plus proches du trépas un pied en au-delà offerts à tous les vents

 

Mélanie nous voilà ce soir Louis a bien grandi sa femme nous chérit et nos petits enfants sont allés se marier

 

Mélanie nous voilà ce soir le travail m’achève quand je bricole un peu le soleil est si las quand s’endort la journée

 

Mélanie nous voilà ce soir s’esquisse le havre s’ébauche le repos les souffles de la vie faiblissent à nos voix

 

Mélanie nous voilà ce soir ta blondeur a blanchi mes joues se sont creusées les sillons des années se plissent à mon émoi

 

Mélanie nous voilà ce soir finis les pique nique tous les amis sont morts nos vélos sont crevés nos mollets trop usés

 

Mélanie nous voilà ce soir l’été s’est fait hiver la neige sur les prés masque le désespoir refroidit le couchant

 

Mélanie nous voilà ce soir la valse d’aujourd’hui me pique dans les reins pèse dans les jambes piétine à contretemps

 

Mélanie nous voilà ce soir le voyage sera long le terminus est loin allons sur le chemin la main dedans la main

 

Mélanie nous voilà ce soir nous deux sur la route à la proue de l’amour ce vieux navire à nous qui vogue vers demain

 

 

Mélanie

 

qu’ils étaient beaux ce soir

 

ce sourire à tes lèvres

 

cet éclat dans tes yeux

 

cette flamme vive

 

souvenirs d’hier

06/10/2017

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004