Partance pour l’essieu

11 août 2019

Blue Gin, Poésies

A la vue de la manne

qui suffoque au roulis

l’espadon qui se meurt

jette un oeil hébété

un regard Saint Lazare

au train train quotidien

titubant sur le quai

du sifflement dernier

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004