Quai de gare

11 août 2019

Blue Gin, Poésies

Au silence du quai

des mensonges qui claquent

martèlent à l’horloge

des retours en cortège

 

Du gouffre de l’attente

le spectre du départ

implore le pardon

des minutes perdues

 

Sur le deuil de la nuit

des naissances bleutées

baptisent au métal

leurs passions éternelles

 

Aux longs murs de l’absence

un grand vide sonore

absorbe les regrets

de l’été qui s’endort

 

Des larmes de lumière

qui tonnent au lointain

pleurent au souvenir

d’un éclair

dans tes yeux

 

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004