Arpèges anachorètiques

14 août 2019

Emois, Poésies

Mes mots

Papiers de soie discrets

A peine déposés sur le temps qui s’efface

Modèlent

Malgré le vieux manteau

Que la peur de l’hiver tricote chaque soir

Mes aubes d’aventure

Que le vent d’avenir transporte à bout de souffle

 

Leurs mots

Enveloppes sordides

Doctement cachetées par l’occulte savoir

Mutilent

D’un cri du vocable

A l’échafaud du ton qui se gonfle et s’abat

Les racines d’espoir

Que l’écorce linguale emprisonne et torture

 

Mes phrases

Echeveaux solitaires

Au rouet chimérique de  mon utopie

Séparent

Malgré le quotidien

Les sourires médiatiques et le carcan moral

Les fibres d’anarchie

Que l’amour retrouvé tissera de son chant

 

Leurs phrases

Absurdes carapaces

Au séculaire dessein des avenirs abscons

Enserrent

De guillemets d’acier

Parenthèses rigides aux discours des notables

Les mailles du pouvoir

Que le profit fielleux enrobe de mépris

 

Mes pages

Vertigineuses plaintes

Lâchement chuchotées aux oreilles du clan

Pâlissent

Malgré le bleu du ciel

Le rouge dans tes mots et le vert dans tes yeux

Au monde qui rugit

Dans la haine et la peur l’horreur et la folie

18/08/2018

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004