Hésitante complainte dans la nuit de l’artiste

14 août 2019

Blue Gin, Poésies

Aux côtés de la paix de ce quartier d’été, guerroient les linceuls fats des matins de décembre.

La cristalline plainte d’un carillon lointain, résonne au glas malin des saisons endeuillées.

 

Ame damnée !

 

Ame meurtrie dans le coeur du poète !

 

Offerte au dieu qu’implorent des déesses, elle danse son plaisir aux flammes de l’Enfer.

Elle pleure le solstice aux marées d’équinoxe; elle jette le passé au feu de l’avenir.

 

Peur de l’hiver ! Une feuille s’envole !

Le gel est fier quand la terre s’endort.

 

Joie de la nuit ! Un poème s’enflamme !

L’aube sourit quand la lune s’enfuit.

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004