Disparition

20 août 2019

Emois, Poésies

L’habitude est l’instrument de la banalité.  Un itinéraire tracé sur des certitudes inébranlables. L’œil qui se pose au lever sur la table de la cuisine. L’interrupteur pressé machinalement. Le placard à main gauche. La cafetière à main droite. Le filtre qui se remplit.

 

L’eau qui s’écoule au rythme du matin qui s’en va. Le volet poussé qui libère la timide clarté des heures encore froides. Le couteau qui agite sa scie sur le pain de la veille. Les ramures de la passiflore qui tremblent dans la haie. La douceur du beurre qui conquiert la tartine.

 

Les oiseaux qui se balancent sur le laurier-rose. La photo sur le bahut où pose la tribu endimanchée. Le merlot à costume lustré qui pépie des poèmes d’or. Le tableau lancinant sur la paroi de brique. La merlette nerveuse et menue qui s’agite sur les rameaux succincts.

 

Le livre d’où s’exhalent les parfums subtils du jour. La lumière qui forcit dans la montée de l’heure. Tes yeux toujours là lorsque je pousse la porte. Tes mots anodins, presque muets pour étendre le chemin. Nos paroles, toujours les mêmes, comme un rite éternel.

 

Des instants infimes installés là par tant de minutes fixées sur la pendule. Les moineaux vifs et aphones au-delà de la vitre. Le temps qui serpente dans les rigueurs des feuilles qui sombrent. Les oiseaux transis qui balbutient encore malgré les secondes qui pleurent.

 

Un soir, l’hiver qui tombe. Le merle ne viendra plus aux trilles éclatants. Le cœur glabre se livre soudain aux regards translucides. Des moineaux égrillards disputent sa pitance à la merlette lasse. Les paroles retenues se heurtent désormais au tain glacial de l’absence.

 

Rien n’est plus banal lorsqu’un cantique sonne à la porte des cieux. L’âme qui le suit en balaie le seuil de ses regrets amnésiques. En dessous, tête basse, je recense nos phrases omises au quotidien. Je mesure l’immense ignorance où m’ont confiné nos sottes habitudes.

 04/01/2018

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004