Utopie fluviale

24 août 2019

Nuances, Poésies

Du fourmillement de la source

aux vastes visions du delta

il a été long le voyage

parfois à gué parfois en crue

de brunes berges cupides

en blondes rives ingrates

 

Je me souviens des aubes vertes

dans les brumes de l’aurore

des rares sentes incertaines

sous les futaies futiles du jeu

lorsque les jours pluriels riaient

des heures roses insouciantes

 

Je porte en moi les eaux troubles

les affirmations subites

les endiguements prévisibles

les courants rageurs et forcenés

les diatribes torrentielles

les sourires blonds de la plaine

avides de mon partage

 

Des cadeaux offerts à la terre

pour donner vie puis profusion

des glissements placides sur mon dos

aux lents plissements du chaland

la richesse coulait sur moi

en moi de moi par moi chez moi

 

Un jour au plus fort de mon âge

ils m’ont chargé de cœur rance

de leurres fétides clinquants et lourds

ils ont sali mes eaux déjà grasses

de cancers de pestes de choléras

de regrets de larmes de remords

 

Brisé épuisé je parviens ce soir

dans les mares plus sereines

vagues et misanthropes du delta

Je pleure ici mes solides années

mes semaines à leurs côtés

mes instants d’amour et d’amitié

 

Si d’aventure leur océan

en s’épandant sur mes rides

devait lentement me submerger

m’absorber puis me digérer

que je renaisse sur des flots amènes

sans papier sans alliage sans or

21/08/2019

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004