Songes de sentinelle

14 avril 2020

Pérégriner, Poésies

Je ne l’aime pas plate
et que ses côtes
se dévoilent.
Je la préfère un peu ronde
plutôt gironde
même en Bretagne.
J’apprécie lorsqu’elle s’emporte
que la colère l’émoustille
et la rage
lui irrite le front.

J’avoue que j’attends
avec impatience ces jours
où elle monte
sur ses plus grands chevaux
où elle galope
avec plus d’ardeur
qu’à l’habitude
que ses cheveux s’envolent
que sa robe se soulève
aux souffles du vent fou.

J’adore ces heures
où elle se veut harpie
où la démence l’unit
aux forces de l’ouragan
quand furieuse elle explose
geint, hurle et tempête.
Quand l’écume jaillit
j’applaudis au cortège
des vagues ravies
de voir la marée en blanc !

Plouhinec le 12/04/2020

aout 2011 (20) (Copier)

Sentinelle face à la Barre d’Etel (56)

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004