Balades du temps jadis

18 octobre 2020

Pérégriner, Poésies

Jadis en treilles serrées

en grosses grappes grenat

peu pressés, ils foulaient le pavé.

 

Aux étourneaux, ils agitaient

des bannières écarlates,

scandaient quelques anathèmes,

chantaient des bordées fraternelles.

 

Parfois, l’âme badine,

ils libéraient le muselet

de la chaussée dans la liesse,

pour en extraire savamment

des sulfites cubiques

qui aspergeaient la face des agents

afin de leur exploser les bienfaits

de la chute des châsses.

 

Vint l’automne et ses fermentations

où des vins prometteurs

s’écoulèrent en piquettes

dans des centres commerciaux

qui noyèrent les centres villes.

 

Désormais, c’est l’hiver

dans les caveaux du covid,

où l’insoutenable goût

de bouchons puritains frelate

les millésimes humanistes.

 

Dehors, sous la bise glaciale,

sur des rameaux gourmés de givre,

demeurent quelques rares baies rouges

à rêver de nectars flamboyants.

 

Plouhinec 15/10/2020

Névache (6) (Copier)

What do you want to do ?

New mail

Balades du temps jadis dans Pérégriner

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004