Eclosion azurine

6 décembre 2020

Pérégriner, Poésies

Depuis longtemps tu côtoyais

cette plante vivace

au caractère de chiendent.

 

Depuis longtemps vous alliez

d’aboi en aboi de croc en croc

de morsure en morsure !

 

Peu à peu vous poussiez

mais vos jeux se terminaient

toujours en rixes sanglantes.

 

Au milieu de ce printemps

pourtant

vos journées s’apaisèrent.

 

Un matin à l’aube mauve,

tu aperçus les bourgeons naissants

qu’elle arborait maintenant.

 

Tu les vis délicatement gonflés,

tu souris à son teint céladon

soudain fardé de jade.

 

Du coin d’une absence feinte

son regard jadis replet

semblait s’hydrater au désir

de délicates sucreries.

 

Toi-même, tu délaissais

tes jeux de naguère

pour t’occuper à dissimuler

tes bourgeonnements subits !

 

Désormais vos jours se repaîtraient

à patiemment apprivoiser

la zoologie nouvelle

qui nourrissait vos sèves.

 

Un soir, sous l’effet d’un zéphyr amusé

son pédoncule effleura tes doigts assoiffés.

Ils se portèrent au calice.

Ils le caressèrent longtemps.

 

Son pistil en frémit

une corolle saphir

aux atours scintillants

s’ouvrit lentement.

 

Une éclosion discrète

aux azurins dilués

aux brumes céruléennes

engagea vos usages de jadis

vers des pérégrinations inconnues.

 

Plouhinec 17/11/2020

Anduze La Bambouseraie (12) (Copier)

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004