MULTICOLORES ENFANTILLAGES

6 décembre 2020

Pérégriner, Poésies

Un matin de septembre

Comme un matin de janvier

Le cœur gris.

 

Le cœur froid

La peur vissée au ventre

L’arène.

 

Là, les autres.

A travers la vitre,

Maman.

 

Des regards,

Azur, pers,

Amande, noisette…

 

Des visages,

Rose nourrain, jaune poussin,

Fauve lionceau, brun brocard…

 

La voix, au centre,

Claire, amicale,

Aux ocres articulations.

 

Lecture topaze

Calcul émeraude

Poésie azurine.

 

Grammaire ambre-gris

Orthographe anthracite

Mauves géographies.

 

Récréation,

Arène blonde,

Arène bistre.

 

Pas de nuances pourtant :

Des forts, des faibles,

L’indifférence.

 

Des jeux :

Sportifs, rêveurs,

Claniques.

 

Moqueries cramoisies

Invectives vert-olive

Carmin coups de poings

 

Ironies, insultes,

Pugilat parfois.

Le monde des hommes…

 

déjà…

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004