Amers

9 décembre 2020

Pérégriner, Poésies

Chaque retour de campagne

estompe quelques lueurs pâles

sur le planisphère mental

comme les vents du large

qui gonflent les voiles

effacent les récifs

et déposent sur l’océan

quelques repères verts

rouges et lumineux

 

La mouette n’est pas rieuse

au moment du départ

malgré les chants de l’équipage

et malgré les amers amènes

qui escortent le rivage

 

IMGP8086 (Copier)

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004