Variation

16 février 2021

Pérégriner, Poésies

L’éveil transi de février

peine à dissiper les larmes

échappées des pleurs de janvier

aux heures safranées des rites

 

Fourbu, un astre ensommeillé

peine à dissiper le givre

déposé par le gel du temps

sur la vitre de nos années

 

Aux emphases des solstices

où nous hâlions notre vigueur

s’offrent les cendres d’un amour

aux sourdes braises de l’été

 

A l’autan des équinoxes

aux neuves aurores pastel

aux roses sourires complices

luiront demain nos îles sereines

 

Plouhinec, 08/02/2021

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004