Comme un blues sur nos vies

5 mai 2021

Pérégriner, Poésies

Fade Domino dissout

sur le rivage de sa nuit blanche

quelques sombres caresses illégitimes

sur les seins impurs et lourds de Dolly

quelques bouteilles de whisky frelaté

soufflées et sifflées en trompettiste

dans des bistrots de seconde zone

et cette mélodie médiocre abandonnée

sur la carcasse sombre du piano

 

Phare Domino allume

sur les braises ardentes de la fête

sur les touches bicolores surchauffées

sur les brûlures apparentes du clan

dans de vagues vapeurs illicites

sur le swing des claquements de doigts

dans de fantasmagoriques bouges enfumés

le planant voyage et la virevolte sage

où s’agite la carcasse sombre du piano

 

Faste Domino croise

décroise enlace emballe les rythmes

embrase les notes amères du passé

les harmonies lucides du présent

les louches arrangements futuristes

où s’abandonnent dans le feu des projecteurs

les emphases affolées de corps désarticulés

les vertigineux abandons à l’insomnie

de l’immense carcasse sombre du piano

 

Fats Domino dénoue

dans l’étrange torpeur de nos nuits

l’air de blues qui embrume nos têtes

nos actes démesurés nos courages enfantins

nos louables pensées nos pensées néfastes

nos vies tantôt blanches nos vies tantôt noires

nos écheveaux diaprés sur nos haleines grises

où se tricote cœur dessus cœur dessous

un châle chaleureux sur la carcasse du piano

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004