Rimes vernales

9 mai 2021

Obsolètes

Mars est de l’aquilon le sceptre mon sire

Laissons-le s’épuiser en frimas en ondées

Laissons-le s’acharner en sombres giboulées

En cieux de déraison folies d’un empire

 

Avril est un pervers manant qui conspire

Qui sur des cœurs en joie dépose ses gelées

Qui plane sur ses proies à longueur de journées

Qui rompt dans ses serres le soir qui expire

 

Quand naît le mois de mai sur son berceau d’azur

Quand l’astre en chapelets récite les fruits mûrs

Aiguillonne les cœurs sur la sente allumée

 

Allons mon doux amant sous la lune cueillir

Etreintes du printemps dards neufs à l’abeiller

Puis observons longtemps le matin s’abeausir

 

 

Plouhinec 09/05/2021

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004