Frasques, fric, défroque sans frusques !

3 juin 2021

Obsolètes

Un abbé abigoti*, abstème* de surcroît,

achevait ses offices un peu grisé, en émoi,

après absorption prescrite du raisiné divin.

Ses ouailles dispersées, l’agréable idée lui vint

de sombrer sur une boudeuse* pour s’y acagnarder*,

le temps d’une rédemption salutaire, déparpaillée*

énergisante, pourvoyeuse d’équanimité*.

 

C’est là qu’un jour le clampin*, un tantinet bégaud*,

croisa le Malin, malfaisant comme un corbeau

fardé en appareilleuse*, attrape-minon* affétée*

avec qui il cailleta* durant une éternité.

La friponne, qui ne mit pas des lustres à flairer

puis à ferrer le godelureau déraisonnable

joua comme d’une bamboche* de cet apoco* affable.

 

L’aliboron* bien que débordant d’austérisme*

s’accointa* à la donzelle empreint de fétichisme

et se prit à la visiter chaque soir à tombée

et saupoudrage de sable vespéral essaimé

avant qu’icelle s’en aille élégamment s’affourcher*

sous son alcôve et sur sa besogne matelassée

moyennant sans blanc-seing, malsain ou très saint frusquin* !

 

Sans attendre, le cajoleur* sans patience ni vertu

courut sans grande cautèle* narrer par le menu

à son bichot* exagérément caliborgnon*

silhouette callipyge ainsi qu’entrefesson*

de sa blondine* enjuponnée au finet sourire

et lui signifia sans attendre son seul désir

de fuir illico paroisse, ministère et ordre

afin de folâtrer librement en désordre !

 

Le prélat le pria de cesser d’être infantelet*

et lui ordonna de reprendre son chapelet.

Le confesseur têtu assura qu’il n’en ferait rien

et posa sans hâte aux pieds du castrateur césarien

crucifix, soutane, aube, étole et du tac au tac

se retrouva dehors sans froc, sans fric, sans frac

et sans frusques pour rejoindre sa luronne.

 

La morale interdit ici de raconter

ce que fit la gredine en voyant arriver

un ver peu reluisant de burettes affublé !

 

Pourtant, l’histoire nous aurait un peu amusé !

 

*

abigoti : devenu bigot

abstème : qui ne boit pas de vin

boudeuse : fauteuil dont le dossier est commun, de telle sorte que l’on s’assied dos-à-dos (à ne pas confondre avec un confident). L’origine du mot « boudeuse » est lié aux règles de politesse, deux personnes assises sur ce siège double ne devant se parler car elles se tournaient le dos.

s’acagnarder : paresser

déparpaillé : débraillée

équanimité : égalité d’humeur

clampin : paresseux.

bégaud : nigaud.

appareilleuse : femme de mauvais commerce d’amour.

attrape-minon : hypocrite, trompeuse

affétée : prétentieuse

cailleter : bavarder.

bamboche : grande marionnette

apoco : homme de peu d’esprit

aliboron : ignorant

austérisme : excès d’austérité en fait de pratiques religieuses

s’accointer : se lier

s’affourcher : se mettre à califourchon

frusquin : l’argent

cautèle : finesse

bichot : évêque

caliborgnon : qui voit mal

entrefesson : partie du corps située entre les deux cuisses

blondine : jeune fille blonde

infantelet : jeune enfant

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Xavierb44 |
Eliphas Levi |
Laplumequivole |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A la croisée des humains
| Toutpoeme
| Bradeley2004